gericault, radeau, meduse, livre

Cette après-midi, vers 15h30 : la Méduse va s'échouer et ce drame de la connerie humaine fera 160 morts :
“À trois heures et demie de l’après-midi, l’officier de quart Maudet fait jeter le plomb de sonde sans l’ordre du capitaine, on trouve quinze brasses d’eau. Que d’indices, que de preuves et quel aveuglement ! Le capitaine est prévenu de notre position, et ordonne de venir un peu plus au vent. On sonde... dix brasses, on sonde encore... quatre brasses : tout est perdu, le navire frappe trois coups contre le banc, il reste immobile ; nous avons échoué.”
Dans quelques jours, Denis éditions publiera : “La Méduse, la honte de la Marine”, le témoignage de deux des cinq survivants sur cent cinquante personnes du radeau le plus célèbre au monde.
Je me suis permis une petite digression illustrative du fameux tableau de Théodore Géricault... l'actualité s'y prêtait.