satire,farce,paul ranson,alfred jarry,théâtre

La semaine dernière je vous proposais la lecture des premiers actes d'une farce foutage de gueule macroniais : “Bobo roi” (dont l'inspiration du titre n'échappera à personne). Le sous-titre que j'avais choisi, j'en conviens très humblement, était un tantinet trop “piquant”, aussi ai-je opté finalement pour un autre, plus consensuel : “Le Résident de la Bananière”... sans modifier, bien entendu, le texte même de la farce.
J'ai donc pensé à vous, chers lecteurs et lectrices ; et je vous propose aujourd'hui une farce de son temps, qui se moque des curés et des bourgeois, ce qui est bien le moins qu'on puisse faire pour se défouler. En effet j'explique toute la teneur de la “Farce” en tant que genre, en un cours aspect ci-dessous dans le rectangle jaune.

Je vous souhaite bonne découverte d'un “théâtre” qui n'a jamais eu les honneurs de la presse... ou alors en page caca.

-Denis-