Partager

PRÉAMBULE

« ...Michel Bakounine a beaucoup
péché, il a commis bien des erreurs,
mais il porte en lui une force qui
efface tous ses défauts personnels,
— c’est le principe de l’éternel
mouvement qui vit au fond
de son âme. »
(D’une lettre de Belinski,
datée du 7 novembre 1842).

Si l’on envisage l’activité de Michel Alexandrovitch Bakounine au point de vue utilitaire, on doit reconnaître que c’était un des hommes les plus remarqua- bles de la Russie. Son action ne s’étendait pas exclusivement à son pays ; c’était un de ces rares Russes exerçant leur influence sur le cours des événements dans l’Europe entière.
Il est regrettable que la vie et l’action de ce remarquable personnage aient été, jusqu’à maintenant encore, si peu mises en lumière, bien que près de vingt ans se soient déjà écoulés depuis sa mort et qu’il ait compté de nombreux amis et partisans pendant sa retentissante carrière.
Bakounine nous a laissé plusieurs ouvra- ges publiés et un certain nombre de manuscrits, dont quelques-uns furent édités après sa mort par les soins de ses amis. Mais presque tous n’étant que de simples fragments, ces documents, à eux seuls, ne seraient que trop insuffisants pour donner la caractéristique de cet homme, attendu que la part d’influence littéraire qu’exerça Bakounine, dans son action générale, fut absolument nulle. C’était essentiellement un tribun et un agitateur. Et c’est pour cela, qu’après ses discours, sa correspondance doit être considérée comme le véritable monu- ment de son activité. [...]