Partager

La vie du chancelier Rolin n’a jamais été imprimée(1). Les faits qui se rattachent aux actes si nombreux de cette longue existence sont épars dans une foule d’historiens et dans des recueils de mémoires qui n’ont pas reçu une grande publicité. Et cependant quel homme d’état est plus digne d’avoir un historien que Nicolas Rolin, dont la grande figure domine presque tout le XVe siècle.
J’ai essayé de réunir dans cette esquisse tous les documents qui concernent l’illustre Autunois et sa famille. La chronique peu connue du sire de Chastellain, qui fut le contemporain du chancelier, m’a été d’un grand secours. Parmi les ouvrages auxquels j’ai em- prunté quelques parties de mon récit, je dois citer Urbain Plancher(2) ; Guillaume Paradin(3) ; Claude Courtépée(4) ; Philippe Gagnarre(5) ; Louis Gandelot(6) ; Claude Rossignol(7) ; plusieurs notices histori- ques de MM. Louis-Gabriel Michaud, d’Avesnes, et Dubois, de Valenciennes, et la Biographie universelle(8). Enfin, j’ai trouvé des détails inédits dans la collection des Mémoires de l’Eduen et dans celle de la commission des antiquités de la Côte-d’Or.
Ce petit ouvrage n’a pas la prétention d’être une histoire complète ; c’est à peine une biographie. J’espère néan- moins qu’il sera utile à d’autres ; j’espère surtout qu’il intéressera les habitants de la ville de Beaune, qui doivent à l’éminent chancelier le plus beau monument de leur cité.
Charles Bigarne

(1) C’était vrai en 1860. Vous pouvez trouver, d’Arsène Périer “Nicolas Rolin, une biographie bourguignonne” chez Denis éditions (août 2015).
[...]