Partager

Anathème

Je me suis pris un rendez-vous
Afin de me parler en face
Qu’on ne me traite plus de fou
De n’être plus de leur paroisse

Ai remis mes pas dans les miens
Et pris le temps de m’assister
Pour retourner là d’où je viens
Sans sujet de curiosité

L’essentiel n’est pas de survivre
Mais de réaliser les rêves
Que j’avais confiés à mes livres
Avant que la curée se lève

Qu’elle m’assigne à résidence
Pour savoir sur quel pied danser
Et leur offrir ma pénitence
De ne pas savoir où hâler

Elle vient m’offrir un désert
Où les poisons seraient potables
Et ses fleurs des chants de rosaires
Pour que ma vie se mette à table

Que je me baigne en ses eaux troubles
Et sans effort ferme les yeux
Je ne veux plus être le double
Du Champs-de-Mars de ces messieurs

Qui m’ont raconté l’anecdote
D’un homme mort après son heure
Cela m’a servi d’antidote
Pour battre mes arrêts de cœur

Antonymie

Quand sur son corps enduit de rides
Elle étalait chaque matin
Tous les baumes et les liquides
Qui lui passaient entre les mains
[...]