Partager

L’histoire que me raconte mon collègue lunaire et décalé est incompréhensible, sans queue ni tête. À chaque fois.

Mon collègue lunaire et décalé nous rejoint plus tard. Tout le temps.

Pour la réunion, j’ai apporté deux crayons et deux blocs-notes car je serai assis à côté de mon collègue lunaire et décalé.

Peu voyageur, mon collègue lunaire et décalé est en jet lag, sans avoir bougé de chez lui les jours précédents.

Mon collègue lunaire et décalé a une solide culture, une grande intelligence. Mais il n’a pas besoin d’un ballon pour être hors-jeu.

Quand il ne cherche pas ses clés, mon collègue lunaire et décalé cherche son parapluie.

« Si tu as besoin de quoi que ce soit n’hésite pas ! », me dit mon collègue lunaire et décalé des mois après un drame personnel.

Après chaque averse, mon collègue lunaire et décalé doit s’acheter un nouveau parapluie. Perdu, oublié, à sécher dans un coin.

« Je me demande ce que tu ferais sans moi », me dit mon collègue lunaire et décalé que je ne cesse de dépanner et qui me rend pour une fois un petit service.