Partager

PREMIÈRE PARTIE
CHAPITRE 1
Phénoménologie des phonèmes

Quoi qu’en pensent les détracteurs qui s’élèveront, dans les ténèbres de l’obscurantisme, pour contester notre raisonnement, nous oserons fonder la présente recherche sur une idée toute simple : l’arbitraire préobjectivité du monde antéprédicatif s’avère transcen- dentale, elle tend à attribuer un prédicat à tout sujet avant jugement, c’est à dire qu’elle se situe dans un monde vécu et non connu.
Nous utiliserons cet axiome comme point de départ, à mi-chemin entre le concept empiriste de la théorie associationniste et la contre-vérité —d’un point de vue éthique s’entend— que représente à nos yeux l’expérience intellectualiste perçue en tant que qualité formelle de la psychologie de la forme instaurée par la Gestalt. “Raisonnement audacieux !” ricaneront les incrédules. Ils se gausseront. Ils poufferont. Pour les réduire au silence, nous prendrons comme exemple simple l’acte initial de la fixation de la mémorisation dans le subconscient par un procédé de répétition et nous constaterons aisément que les facteurs internes et externes indélébiles n’y jouent qu’un rôle utilitaire.
Pourtant, a priori et à poste restante, l’attitude onirique d’un sujet soumis à des fantasmes polyandriques par l’immi- nence de la pure psychopa- thologie est démontrée par des facteurs biologiques intégralement liés à son trouble passion- nel. La localisation des qualia dans son auto-conscience entraîne irrémédiable- ment une chute du critère affectif qui se manifeste par la non-satisfaction de son essence épistémologique [...]