Gazette n°200
mercredi 9 juin 2021
sponsorisée par la pensée
C’EST BIEN LA PEINE !

“Bicentième” Gazette. Je veux y faire un clin d’œil à mon compagnon, qui est aussi l’un des auteurs que je publie...
On ne les compte plus les ouvrages de voyages, qu’ils soient véridiques ou fictifs, mais si l’un d’entre eux mêlait les deux ? Le vrai et l’imaginé, comme dans “Ailleurs” de Charles-Henri Lestelle.
Cet “ailleurs”, ne pourrait-il pas être plus près de nous ?
C’était le mois dernier. C’était vers le midi. Le compagnon de mon cœur venait de partir. Je me retrouvais tout seul.
Je me suis assis dans un de mes fauteuils sur ma terrasse, et j’ai fermé les yeux. J’étais triste, bien mais triste. Je voulais être autre part à ce moment-là.
C’est quand je rouvris les yeux que je m’aperçus que j’étais... ailleurs.
Mon fauteuil était posé sur une sphère qui devait faire une dizaine de mètres de diamètre. Elle était dans l’espace... et j’étais dessus. Sur cette boule perdue.
Évidemment je me suis pincé pour être sûr que je rêvais, m’étant assoupi sur ma terrasse... non ! J’étais bien là.
Je me suis levé, voulant explorer ce nouvel environnement. J’ai fait le tour de la sphère, il n’y avait que moi et mon fauteuil. Même pas d’allumeur de réverbères !
Je me suis rassis et je pensais à un verre de jus d’orange... j’avais simplement soif.
Une table basse apparut alors, avec un... verre de jus d’orange.
C’était donc assez surprenant : ce que je pensais apparaissait.
Alors j’ai pensé très fort : “Christian !”
Il s’est matérialisé juste à côté de moi ! Je lui ai expliqué ce qu’il s’était passé et que je ne savais pas comment je faisais ça.
— Alors, on peut aller où on veut ? me demanda-t-il.
J’ai fait l’essai... j’ai pensé très fort...
On s’est retrouvés tous les deux nus, dans mon lit.
C’est bien la peine !

Épinac, le 9 juin 2021

Partager