Gazette n°250
lundi 4 octobre 2021
sponsorisée par l’horreur infinie
LE ZEMMERDE

“Le monde englouti... en un seul repas” n’est pas le récit de la fin de notre planète par un quelconque monstre sidéral affamé, mais un recueil de micro nouvelles au ton souvent désabusé.
Mais... s’il y avait vraiment un monstre galactique... pire que Godzilla !
Nous l’appellerions... Le Zemmerde.
Le Zemmerde est une entité maléfique qui s’est construite de toute la bile, la tristesse et la haine dans l’univers.
Son corps gigantesque va de Saturne à Mars, mais ce n’est pas un corps, c’est plus une purulence gazeuse faite de milliard de milliard de petites saloperies agrégées. C’est sa tête qui est la vraie monstruosité.
Sa tête est ridiculement petite par rapport au reste de son infection, elle ne mesure qu’un mètre de diamètre, elle est ovoïde, un œil unique, globuleux, en occupe le centre, sa bouche, ou ce qui en sert en tout cas, est une sorte de trou béant muni de dents pointues et acérées. De cette bouche sort une sorte de vomi intersidéral composé d’un gaz agapophagus[1] et d’un virus sarcophagus[2]. Pour finir ce portrait, cette évocation de l’immonde saloperie, il faut aussi mentionner sa voix. Parce qu’en plus l’ignoble entité parle ! Et le son même de sa voix est un borborygme infâme ; les phrases qu’il utilise sont autant d’insultes à la commisération, à la simple humanité, même les sirènes décrites par Homère sont plus affables. Mais alors, mes frères, mes sœurs, comment faire pour y échapper ?
En ignorant simplement l’abjecte flatuosité qu’il diffuse avant d’annihiler ce qu’il attaque.

Épinac, le 4 octobre 2021
1- Du grec “agapé” qui signifie affection, amour, tendresse, dévouement ; et “phagus” qui signifie manger.
2- Du grec “sarkophágos” qui signifie “qui mange la chair”.

Partager