Gazette n°258
vendredi 22 octobre 2021
sponsorisée par le second tour
LE RÊVE

Jean-Paul Marat n’a pas fait que demander 10 000 têtes pour qu’elles tombent, il a aussi écrit un ouvrage qui devrait encore inspirer les réfractaires à l’ordre établi : “Les chaînes de l'esclavage”.
Petite évocation à caractère politique :
Si près de 40% de la population d’Épinac, petit village de Bourgogne, s’apprête à voter pour ce résidu de capote, cette raclure de bidet qui a pour identité Éric Zemmour. C’est bien ses enflures d’électeurs qu’il faut évoquer.
J’imagine :
Jean Ducon, 58 ans aux fraises, employé de mairie à Honolulu-les-Bains (Côtes du Rhône), divorcé, six enfants dont cinq garçons, membre de l’Église réformée baptiste et adhérent du Front National[1] depuis 1983.
Paul Lajoie, 32 ans aux prunes, cadre chez IBM, marié, deux enfants dont un garçon, catholique militant, et enfin ancien membre des Jeunesses communistes puis du Parti communiste jusqu’en 2017.
Nous retrouvons Ducon au zinc du Café des Sports à Épinac (Saône et Pinard) le 24 avril 2022... il est 19h55.
— Aaaah ! Ça y est, bientôt les résultats Léon... J’espère que Zemmour va l’écraser cette connasse.
C’est à ce moment précis qu’arrive Lajoie dans l’estaminet.
— C’est qui qu’t’appelles “connasse” ?
— Ta chérie !... Marine.
Lajoie fait la gueule. Il faut dire que les derniers sondages[2] ne donnent pas la présidente du parti facho français gagnante face au ramassis homodoxe[3] Zemmouriste.
— Parlons-en de ton juif naturalisé, c’est rien qu’un nationaliste en peau de lapin.
Ducon se marre.
— Tu vas voir comme y va te les déplumer tous ces pédés, ces dégénérés... ta Marine, elle est trop à voile et à vapeur.
Il se marre encore plus, tandis que Lajoie se renfrogne.
— Allez Lajoie, j’t’en offre un !
Lajoie reprend quand même des couleurs. Il met son bras autour du cou de Ducon :
— Bon okay, allez, d’toute façon c’est bien les bicots et les nègres qu’on va renvoyer.
— Faut pas oublier les pédales et autres bobos écolos ! renchérit Léon, le patron du lieu.
À la télé, sur Cnews, la chaine désormais officielle du... de la... futur... e... Pascal Praud, héraut du néofascisme hexagonal décompte les secondes.
On voit ses trois invités sur le plateau :
Marine Le Pen qui regarde fixement un écran de contrôle ; Éric Zemmour, petit sourire niais en banane, les yeux plissés comme avant une éjaculation ; Nicolas Dupont-Aignan qui marmonne une prière entre ses dents. Au fond, quelques invités : Le Pen père, madame la Maréchal-Le Pen, Philippe Chevalier[4], et quelques autres thuriféraires cocardiers poussiéreux.
“Chers compatriotes, plus que quelques secondes... 7... 6... 5... 4... 3...”
Soudainement l’image disparaît et l’on voit sur fond de drapeau français flottant au vent, un message :
“En raison d’un problème technique, nous ne sommes pas en mesure de vous proposer la suite de ce programme.”
...un brouhaha indescriptible, des cris et un bruit de kalachnikov.

Épinac, le 22 octobre 2021

1- Je me contrefous du ripolinage de 2018, le parti facho français, xénophobe et pétainiste restera toujours pour moi le F-Haine.
2- Suisses et belges puisqu’en France ceux-ci sont interdits depuis le vendredi 22 avril à minuit.
3- Qui partagent la même opinion.
4- Sans Régis Laspalès.

Partager