Partager

ADHJIN DELPH
LE DRAGON ROUGE

— Attention Träar !
Un gros pachyderme yslislien venait de frôler de près le photographe de la gazette de Mäar-la-Trull, pour un peu il se faisait empaler.
Fär était envoyé ici, à Prälie, pour rendre compte du campement des suns, pauvres hères déplacés au grès des expulsions. La mairie de Prälie, aux mains de la Caste Sangermanopratine faisait tout son possible pour apparaître dans les journaux sous son meilleur jour, pouvant compter sur l’abnégation du service de presse légale.
Une décade plus tôt, les suns avaient été expulsés de Läkpelle, un boulevard de Prälie, et en ces quelques jours ils s’étaient réinstallés ailleurs, dans une halle abandonnée. Mais dans l’empire d’Yblisl, seuls les privilégiés peuvent aller et venir sans permis de route.
— Fär ! C’est encore loin le machin où tu veux aller ?
— Non non ! Tiens… on voit déjà les pachydermes des Corps de Réhabilitation Sociale, ils doivent attendre la sortie des conseillers municipaux, chargés de la fluidité solidaire.
— Et tu crois qu’ils vont faire quelque chose ?
— M’est avis qu’ils sont là pour le service de presse.
La rue Padröl est une sorte de goulot, bordé de vieilles bâtisses plus ou moins défraîchies avec de grandes balafres qui zèbrent les façades. La rue se finissant par un vieux bâtiment délabré, une ancienne halle aux poissons. Là s’étaient réfugiés une cinquantaine de familles suns. La plupart des membres sont des artisans qui essayent de vivre de leur artise, ils fabriquent des meubles, décorent des murs [...]