Partager

[...]
Rét’lè
v.t. Rateler.
Reuch’né
v.i. Ronchonner.
Reuché
v.i. Eternuer.
Reue
1 n.f. Andain, rangée de foin ou de céréales fauchés. - 2 exp. Faire la mauvaise tête.
Reufé
v.t. Ruminer.
Reuillè
1 v.t. Rouiller. - 2 v.pr. Se râcler la gorge.
Reuillon
n.m. Crachat.
Reût’nè
1 n.m. Plat cuisiné trop longtemps sur le feu, brûlé. - 2 n.f. Pommes de terre trop cuites.

[...] (extrait de la troisième partie) :

“Quant’ on v’nouaingeo, â mois d’septemb’, y’éto lai féét’ pôr nô les p’tchiots (lai class’ r’peurno ran qu’ â premé d’octob’ en c’temps lai). Tôt’ lai faimille éto réquisitionnée et peu çai finisso pôr eun’ bonn’ mairande brâment airosée. Aiprée, on beuvo l’cafè peu lai goutt’.
Quand on vendangeait au mois de septembre, c’ était la fête pour nous les enfants (l’école reprenait seulement au premier octobre en ce temps là). Toute la famille était réquisitionnée et puis ça finissait par un bon repas bien arrosé. Après, on buvait le café, puis la goutte.
Ai Lai Fouairée, les minœurs fiain préqu’ tôs ie p’chot d’culture. Âl’ aivain eune ou bin deux vaiches, des bouts d’prè, d’champ, d’veign’, ie p’chot d’matériel, des côs ie n’âne.
A La Forêt, les mineurs faisaient presque tous un peu de culture. Ils avaient une ou bien deux vaches, des bouts de pré, de champ, de vigne, un peu de matériel, des fois un âne. [...]”