Partager

[...]
Le type était brun et fumait une cigarette, il s’approcha pour en proposer une au garçon.
— Non merci, je ne fume pas.
— C’est bien, tu as de la chance. Il fait réellement très chaud aujourd’hui. Tu es d’ici ou tu es un touriste toi aussi ? Nous, nous venons de Montpellier et nous pensions trouver un peu de fraîcheur en Bretagne, tu vois, c’est raté.
Il venait de s’asseoir à côté de Loïc et tirait sur sa cigarette régulièrement. Le garçon venait de remarquer l’enveloppe argentée d’un préservatif qui dépassait légèrement au-dessus du slip noir de l’homme. Il fut pris de panique, mais sa curiosité ainsi qu’une curieuse sensation de désir l’emportèrent. Et il demeura assis.
— Tu as quel âge ? demanda l’inconnu.
— Dix-huit ans dans quelques jours, s’entendit-il répondre.
L’homme écrasa son mégot sur le sable et le garçon sentit sa main qui glissait vers son sexe. Il bandait déjà.
— Tiens, tiens, dit le type, qu’est-ce qu’il se passe par là ?
Loïc eut l’envie de se redresser et de s’enfuir, mais il était comme paralysé. L’homme l’avait déjà allongé et lui mordillait le pénis à travers le slip. Lorsqu’ils en eurent terminé, ils restèrent essoufflés allongés sur le sable. Loïc osa poser cette question à l’autre :
— Je ne comprends pas, vous êtes marié, vous avez deux enfants et vous cherchez à vous faire baiser ?
L’inconnu rit en allumant une cigarette.
— Une femme c’est bien et les mômes aussi. Pourtant, tu vois, ça suffit pas toujours et moi j’aime beaucoup ce que tu m’as fait. J’y peux rien, c’est comme ça. Je n’ai pas du tout la sensation de trahir ma femme car elle ne peut pas me faire ce que tu m’as fait et moi, de temps en temps, j’aime ça. [...]