Partager

“[...]— Que va-t-on faire, dis, cousin ? me demanda-t-il, comme pour confirmer ce que je savais qu’il avait déjà compris.
— Tu vois, Jules, j’ai très envie de toi depuis tellement d’années, mais j’ai dû attendre que tu aies l’âge requis pour que je prenne possession de cet endroit si merveilleux chez toi, ce lieu que nul n’a encore pénétré et que je serais le premier à investir.
— Tu veux m’enculer ? questionna-t-il alors dans son langage si cru, mais si vrai.
— Non, pas tout de suite en tout cas. C’est de ta bouche dont il est question, et je souhaite que tu me l’offres, et ce durant tout le temps que durera la marée haute. J’ai envie de me sentir en toi dans ces longues minutes, et m’enfoncer très profond dans ta gorge. Comme je te l’avais raconté hier, cette histoire quand je me suis fait baiser par ce garçon à peine plus âgé que moi, que j’avais connu aux scouts et que j’étais encore au lycée. Il s’était servi de ma bouche si profondément que j’avais peur de ne plus respirer. Mais il m’a appris à contrôler ma respiration.
— En apnée ? dit-il si suavement.
— Pas exactement. Si tu le souhaites je t’apprendrai. Et pendant ce temps, le temps que je fouillerais cette belle gorge de ma queue, je te lirais un texte, un texte qui raconte en fait ce que je vais te faire et que tu vas accepter. Note que c’est un exercice qui va demander autant d’efforts à toi qu’à moi. Toi parce que c’est la première fois qu’un sexe va s’enfouir dans ta jeune gorge jusqu’au moment suprême de l’éjaculation. [...]”