Partager

DÎNERS DE FAMILLES

Super nouvelle cet après-midi : grandi- loquent, Papounet a annoncé : « Je nous emmène au resto ce soir. »
Comme vous pataugez, sans doute, dans la semoule ; faut que je vous explique le nous : c’est d’abord MOI, 16 ans, toutes mes dents, la voix qui yoyote entre la basse et l’aiguë, de plus en pleine croissance ; ma sœur aînée, pisseuse étudiante en commerce ; mon grand frère, je dis frangin pour rester dans le “politiquement correct”, vu qu’il est plutôt indéterminé ; mon daron ; sa meuf, un produit d’importation qu’il a déniché lors de ses pérégrinations sud-améri- caines et le têtard qu’ils ont pondu tous les deux.
Vous allez me dire : y’a pas maman ? Ben non ! Nous sommes une famille moder- ne, avec parents divorcés... D’habitude, je vis avec ma reum, mais là elle m’a dit, il y a 2 jours.
« C’est les vacances scolaires, tu vas chez ton père !
— Oh non, Mamounette... Je vais encore me faire chier comme un rat mort... S’il te plaît ; maman je t’aime !
— C’est sans appel... D’ailleurs, l’affreux vient m’aider à corriger mon dernier bouquin et tu gênerais plus qu’autre chose !
— Mais, je l’aime bien Jojo... Il est drôle lui, au moins !
— Je te l’accorde, il est plus marrant que ton géniteur... Seulement, à chaque fois que tu le vois, l’affreux Jojo, il t’apprend des chansons paillardes ainsi que des blagues de cul, les deux à faire rougir un congrès de carabins... Comme tu n’es pas fin, tu répètes le tout au collège et moi je reçois une lettre furibarde du CPE. Donc, ma décision est prise : tu vas chez Gaston Lagaffe ! » [...]