Partager

POÉSIES

En maintes circonstances
Ton corps effectue quelques pas
De plus ou de moins
Que les corps de ton entourage
De sorte qu’ainsi placé en retrait
Légèrement en retrait
Le son de la conversation
Perd de sa présence
Et ne te semble plus requérir ta voix
Rien ne fut délibéré
Il n’y eut aucune volonté de s’abstraire
La misanthropie t’est étrangère
Mais tout de même
Quel formidable effet
Ont sur ta vie
Ces quelques pas de côté
Qu’en maintes circonstances
Ton corps accomplit

***

Une source ne coule pas avec gaieté
Un oiseau ne s’envole pas dans les regrets
Un nuage ne pleut pas les larmes de son corps
Un orage n’éclate pas de colère
La mer n’est pas infinie
Il n’y a pas de couleurs joyeuses
Pas d’animaux méchants
L’ombre de l’arbre n’a pas de noirs desseins
Aucun mur ne veut séparer
Tu n’es pas l’ennemi de la guêpe
Aucun chat noir n’est un présage
Jamais le froid n’a mordu une chair
La nuit ne dérobe rien au monde
Le matin ne fait rien renaître
L’amour ne te transfigure pas
Ni le miroir ne te déteste
Dans la nature il n’y a pas d’images
Dans le dictionnaire aucun mot prédestiné
Et nulle part la poésie
[...]